A la une

Assemblée nationale : l’opposition guinéenne dirigée Par Cellou Dalein s’oppose catégoriquement a la Réhabilitation de la route Coyah-Dabola et des voiries de Conakry

L’Assemblée nationale guinéenne a approuvé aujourd’hui lundi, 10 décembre 2018, l’accord de financement des travaux de réhabilitation de la route nationale Coyah-Dabola, et de la voirie urbaine de Conakry, malgré l’opposition des députés du groupe parlementaire des Libéraux-démocrates, tous issus de l’UFDG.

Lire la suite...

Holy Quran

Menu principal

Derniers commentaires

  • C'est tout a fait vraie que Alpha Conde n'a pas un...
  • En guinee si tu joint le pouvoir tout ce que tu di...
  • Dieu ne va pas laisser un fou comme lui diriger un...
  • Si ce fou est elu IL y aura une 3e guerre mondiale...
  • Mr. Diallo, Tous nous soutenons le Pr. Alpha Conde...

Journal télévisé

Conakry le 28 juillet 2018 - Signé en juin 2015 entre l’Etat guinéen, la Société de Raffinage Guinéenne SA et la société helvétique Brahms Oil Refineries Limited, le projet d’une raffinerie de pétrole en Guinée, premier du genre dans le pays avance à grand pas. Les promoteurs du projet en collaboration avec le Ministère des Hydrocarbures ont au cours d’une rencontre ce samedi, présenté l’état d’avancement des travaux.

 

 

La rencontre a enregistré la présence de certains membres du Gouvernement guinéen et d’importants Hommes d’affaire dont le nigérian Muhammad Indimi PDG de Oriental Oil partie prenante du projet.

 

Ce projet de construction d’une raffinerie de pétrole à dans la Sous-Préfecture de Kamsar située à environ 300 km de Conakry, enregistre déjà une avancée significative. Peaufiné depuis quelques années, le projet est piloté par la Société de Raffinage Guinéenne (SRG). Cette unité aura une capacité de 10 000 barils de pétrole brut par jour environ 500 000 tonnes par an avec possibilité de conversion en projet EPC (ingénierie, approvisionnement et construction). Le cout d’investissement total du projet s’élève à 250 000 000 USD. Il prévoit la création d’environ plus de 2 000 emplois directs durant la phase de construction et plus de 200 emplois directs durant la phase commerciale qui accorde une priorité à l’emploi du personnel guinéen.

 

Connaissant la portée de ce projet, le Ministre des Hydrocarbures, dira : « ce projet va non seulement satisfaire une partie des besoins du pays dans la consommation d’hydrocarbure, mais aussi et surtout créer de l’emploi ». Diakaria Koulibaly a indiqué plus loin que la création de la raffinerie de pétrole aura des répercussions positives sur d’autres secteurs comme l’industrie minière et favorisera par la même occasion, la création de nouvelles industries dans l’exploration pétrolières.  

 

Située à proximité du port de Kamsar sur une superficie de 100 hectares, l’usine sera conçue pour produire du gasoil, de l’essence et du carburant d’aviation Jet-A. Ces produits pétroliers seront vendus sur le marché local guinéen.  Pour Daouda Fall PDG de la Société de Raffinage Guinéenne : « la première raffinerie jamais construite en Guinée traitera du pétrole brut d’Afrique occidentale. La production de la raffinerie doit satisfaire une demande croissante en produits raffinés qui devrait se développer à partir d’une expansion importante de l’industrie minière ainsi que de l’urbanisation ».

 

Créée en décembre 2011, la Société de Raffinage Guinéenne (SRG), va contribuer au développement du tissu industriel guinéen tout en garantissant au pays une sécurité d’approvisionnement ainsi qu’une meilleure qualité des produits pétroliers. Elle contribuera par ailleurs à un fond de développement local destiné au financement d’actions de développement social et économique des communautés (jusqu’à 1% du CA) et aux recettes fiscales.

 

La Cellule de Communication du Gouvernement 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

MétéoMédia

Dernières vidéo

Publicité

Sondage

Que pensez vous de BalekoNews?